Communiqué. Tous ensemble mobilisés contre l’austérité imposée à l’hôpital public !

Add a subheading

La fédération des communistes du Tarn et Garonne apporte tout son soutien aux 27 médecins praticiens hospitaliers de l’hôpital de Montauban, membres du Collectif inter-hôpitaux, qui ont décidé de ne plus exercer leurs fonctions administratives.

Celles-ci consistent notamment, en la prise en charge de réunions organisationnelles, d’accréditations, de rapports en tous genres, de gestion, du comptage du temps de travail… Des tâches nouvelles qui ont été attribuées aux chefs de service et qu’ils ont décidé de ne plus exercer après huit mois de lutte intensive contre un gouvernement sourd à leurs demandes.

De longue date les communistes Tarn et Garonnais dénoncent la dégradation continue des conditions d’accueil des patients et de travail des professionnels de santé de l’hôpital de Montauban. Nous constatons d’année en année que les budgets sont en diminution constante, que les hôpitaux sont transformés en « usines à acte ». Il n’y a plus de place, plus de temps, plus de lits et plus assez de gens pour prendre soin des accouchées, des mourants, des personnes psychotiques, de ceux qui arrivent avec leur douleur.

Suite aux multiples initiatives et rencontres réalisées dans le cadre du “Tour de France des hôpitaux”, les parlementaires communistes ont co-élaboré avec les syndicats, les associations d’usagers, les comités de luttes, afin de présenter au gouvernement des propositions concrètes pour une refonte en profondeur de l’hôpital public.

Nous renouvelons notre attachement au service public de santé, aujourd’hui en danger à cause des coupes budgétaires importantes des années passées et des réformes successives. Nous soutenons les revendications légitimes des hospitaliers qui demandent la revalorisation des salaires, la fin des économies permanentes, la mise en place de moyens, la révision du mode de financement, une rénovation de la gouvernance impliquant médecins et gestionnaires, personnels et usagers.

Face à la surdité du gouvernement, tous ensemble mobilisés contre l’austérité imposée à l’hôpital public !